Livraison gratuite en Europe et aux Etats-Unis

Le choix de la créativité


Peinture, musique, écriture, artisanats, sports… Nos passions nous amènent souvent à rêver de pouvoir pratiquer à temps plein de manière professionnelle. Le désir d’être payée pour faire ce que l’on aime semble être l’idée la plus rêvée de notre siècle.


Savez-vous que nous sommes TOUS artistes? Oui, oui, j’ai bien dit tous.

Nous entretenons encore souvent malgré nous, les pensées du siècle passé ou le véritable artiste se rapporte à ce personnage à la fois excentrique, frivole et marginal, aimé ou détesté, rebel et engagé, inspiré ou torturé... à la manière de Baudelaire et Modigliani. 

Oublions cette idée, voulez-vous. Nous n’avons pas besoin d’appartenir à cette catégorie d’artiste pour être créatif. Avant le XVIIe siècle, durant les quelque 40 000 dernières années, nos ancêtres prenaient simplement plaisir à fabriquer, bricoler, peindre et embellir leur habitats et outils. Certes, il existe des œuvres d’art plus transcendantes, divines, sacrées, sublimes (selon la subjectivité de chacun) mais elles ne peuvent revendiquer le monopole de la création. Comme le dit si bien Elizabeth Gilbert “Dans bien des cas, ce sont seulement des individus qui ont bricolé pour se distraire, fabriquer des poteries, un peu plus jolies, un siège plus beau, ou qui ont dessiné des pénis sur les murs pour passer le temps. Et c’est très bien aussi”.


Que vous ayez le projet de réparer un objet, planter un potager, collectionner des figurines, réorganiser une pièce de votre maison ou préparer un voyage : toutes nos actions ayant pour but de créer plus d’harmonie en nous et autour de nous sont des entreprises créatives.  


Inventer de nouvelles situations, rendez-vous, expériences, formes ou espaces… Être artiste, ça n’est que cela. Ainsi pourrions-nous dire que chaque journée passée à concrétiser n’importe quelle idée, qu’il s’agisse de préparer un gâteau, s’habiller en s’apprêtant, ou faire une farce à un proche, nous pratiquons nos activités artistiques personnelles. Il n’est pas nécessaire d’être sculpteur ou danseur professionnel pour faire l’expérience de l’art.


“Je suis convaincue que nous sommes les dépositaires vivants de trésors enfouis. [...] Vivre en donnant obstinément et inlassablement le jour aux pépites cachées en vous, est véritablement un art en soi.” E. Gilbert



J’aime poser cette question aux gens que je rencontre pour découvrir quel merveilleux costume peut bien revêtir l’artiste en eux : Quels sont les moments de votre vie qui vous ont fait ressentir le plus de joie et de plaisir? 

Aussi lorsque nous manquons d’énergie, de motivation ou d’inspiration, il est toujours si bon de se rappeler ce que nous avons créé par le passé.


Peut-être comme moi, avez-vous déjà pensé à la merveilleuse perspective de pouvoir consacrer la majeure partie de votre existence à l’expression de vos passions? La majeure partie d’entre nous vit en ce moment même cette intention d’aller vers son désir et d’en faire un métier avec beaucoup de stress et d’anxiété. Nous ressentons un grand enthousiasme en nous puis nous nous décourageons rapidement. Il est normal et même fabuleux de vivre ce dilemme intérieur aujourd’hui en 2021 car notre époque est en pleine transition. Traditionnellement, en Astrologie, les “Grandes aires” durent presque 2100 ans. L’ère des Poissons prend fin en ce moment même et marque le début de l’ère des Verseaux. Nous devons réaliser notre chance exceptionnelle de profiter de l’énergie créée dans l’univers par cette nouvelle époque. Cette nouvelle ère nous pousse à chercher à ÊTRE avant d’AVOIR et de FAIRE. Aujourd’hui nous quittons les anciennes croyances de devoir agir dans un but de compétition, de comparaison et d’évaluation. Nous ressentons que c’est seulement en nous concentrant à être ce que nous voulons être que nous trouverons la force intérieure d’agir (faire) et de manifester les objets de nos désirs (avoir).


Je suis convaincue que la révolution d’internet avec la frénésie des réseaux sociaux est un tremplin vers cette transition. Les réseaux peuvent nous être bénéfiques si ils sont utilisés comme une porte de sortie vers de nouveaux comportements, une ouverture. À travers eux, nous devons comprendre à ne plus nous défaire de nos idéaux de perfection, à cesser toute critique selon des critères irréalistes de réussite, beauté ou performance (envers nous-même et les autres). Chloé Romengas, auteure et dessinatrice, le ressens ainsi : “Je me sens piégée. J’ai l’impression que ce qui se passe sur les réseaux, reflète la valeur de mon travail. Et je réalise que mon humeur dépend des réactions des gens sur mes publications. Instagram est entré dans ma tête. [...] Je m’interroge sur cet équilibre entre ce que les réseaux sociaux m’apportent, et ce qu’ils me font faire malgré moi. [...] Il est temps de reprendre le contrôle, non? Faire le tri, prendre de la distance, réfléchir à un nouveau modèle”.


Mon expérience personnelle et mes rencontres m’ont amenée à réaliser que nos peurs, souvent inconscientes, nous empêchent parfois d’oser emprunter le chemin d’une existence plus créative. Cet article a pour but de vous partager ma relation avec l’Art, en vous dévoilant les doutes et les miracles qu’ils ont fait naître au cours de mon parcours. 


L’origine de nos peurs face à l’idée de suivre notre intuition (énergie de l’air des Verseaux), vient de nos mémoires accumulées de générations en générations lors de l’ère des Poissons qui consistaient à suivre aveuglément les dogmes, les religions et les coutumes des nos communautés et cultures. 


Voici 3 croyances limitant le flux de créativité que j’ai pu identifier et mes conseils pour vous en débarrasser. 


  1. “L’art n’est pas très utile. Comment les choses que je crée peuvent servir et intéresser les autres?

J’ai lu quelque part que tout ce qui nous procure de la joie devient utile en soi. Victor Hugo complétait parfaitement cette réalité lorsqu’il disait Le beau est aussi utile que l’utile. Plus peut-être”. Lorsque nous nous autorisons à créer ce qui nous met en joie, l’expression harmonieuse de notre amour se fait entendre et gagne le cœur des autres. Ils voient alors en nous le même éclat que vous appréciez lorsque vous vous dites d’un autre : “J’aime bien cette personne car elle est naturelle.” Soyez vous-même et créez. Créons comme la Nature crée les fleurs et les cascades - sans doutes, ni retenue. Nous sommes plus que semblables à la Nature et le pouvoir de créer nous compose jusqu’à notre ADN. Comme le dit une sagesse amérindienne “Malgré le jeu des apparences, la nature n’est pas différente de nous. Nous n’avons qu’un seul esprit.”


  1. “J’ai peur d’être jugé(e), critiqué(e) ou dénigré(e). Comment faire la différence face à toutes ces stars et ces génies de succès?

Internet et les réseaux sociaux nous conduisent bien souvent à nous dévaloriser et à nous juger. Nous nous comparons aux autres et essayons de convaincre à notre tour de notre légitimité. Renoncez au besoin de devoir justifier la valeur de ce que vous êtes, de devoir persuader les autres afin d’être “validé(e)”. Vous récupérerez alors l’intégralité de votre énergie et de votre pouvoir de création. Fusionnez avec le présent et ses occasions de simplement vous réaliser, vous même. Revenez à l’amour, l’amour de vous-même comme de tout ce qui est et vit dans la Nature dont vous faites partie. Cette libération du mental ouvre la porte à la créativité de venir vous rencontrer. 


  1. “Comment l’art pourrait garantir la sécurité?”

Soyez patient et n’exigez pas de votre passion qu’elle vous fasse vivre et manger immédiatement. Tout artiste, de l’amateur au professionnel, est avant tout un travailleur fidèlement dévoué à la pratique de son art. “A défaut d’atteindre le vrai bien, il faut aimer les moyens qui mène à lui.” disait Philippe Lejeune dans son ouvrage Conseils à un jeune peintre. Entraînez vous à devenir l’artiste que vous voulez être uniquement pour le plaisir de le faire. Dans l’hindouisme, les textes sacrées nous rapportent que dans le cœur de chaque être humain se trouve deux déesses : Lakshmi (Déesse de la Beauté et de la Richesse) et Saraswati (Déesse de la Sagesse et de la Connaissance). Si nous vénérons Saraswati en nous consacrant à la Sagesse, Lakshmi sera jalouse et nous poursuivra en nous couvrant de faveurs et d’abondance. 


Cessons de chercher la sécurité car c’est illusion. Détachez-vous de ce que vous croyez être la réussite, de vos idées d’une voie “sûre” et du “stable”. Rechercher le connu revient à vivre dans une prison sans possibilité d’évolution aveec stagnation et souffrance. Avançons vers l’incertain : il est le sol fertile de la créativité pure et de la liberté. Prendre la voie de l’inconnu, c’est accepter de nouvelles manifestations auparavant inconcevables. Désirez l’incertain est la seule manière d'obtenir tout ce que vous voulez VRAIMENT : l’aventure, la magie, l’inédit, la surprise, le mystère.



“Travaillez de tout votre cœur, parce que je vous le promets, si vous venez au travail sans faillir, jour après jour, vous pourriez bien avoir assez de chance un beau matin, pour arriver au moment où tout fleurit d’un coup.” E. Gilbert


N’hésitez pas à venir discuter et partager autour de vos idées, peurs et rêves sur l’existence créative avec moi. A bientôt. 

Clara Guelfi